EKIN Onguent Anti-Crevasse et Gale de boue

Onguent Anti-Crevasse
 
 

19,00

Agit sur les crevasses et la gale de boue, les atteintes et plaies du paturon.

Forme un film protecteur contre les agents extérieurs et les UV.

Un packaging tout en un, avec spatule intégrée au pot, évite de prendre directement le produit avec la main et de le souiller lors des applications successives.

Stabilité du produit entre 4 et 40 degrés

Pot de 400 g

Fabriqué en France

Description du produit

Composition de l’onguent

  • Produit 100% naturel et respectueux de l’environnement
  • Produit composé exclusivement d’ingrédients actifs. Les matières premières sélectionnées ont toutes des propriétés qui contribuent à l’efficacité attendue :
  • L’huile de laurier : par son action nourrissante, émolliente et hydratante, assouplie et protège la peau du dessèchement. Elle est cicatrisante et apaisante. Ses propriétés bactéricides, fongicides et répulsives insecte contribuent à assainir les plaies.
  • L’oxyde de zinc : par son action anti-UV, antibactérienne, antiseptique et antifongique. Il forme un film protecteur qui limite le développement des bactéries.
  • L’huile essentielle de lavandin : par son pouvoir cicatrisant et apaisant, accentue l’efficacité du produit.

Effet & bénéfices de l’onguent

L’onguent agit sur les crevasses et la gale de boue, les atteintes et plaies du paturon.

  • Ses principes actifs favorisent la cicatrisation, hydratent et apaisent, et ont une action antibactérienne, antiseptique et antifongique.
  • Forme un film protecteur contre les agents extérieurs et les UV qui sont des facteurs aggravants de la gale de boue.
  • S’élimine facilement des mains par simple essuyage
  • Packaging tout en un, avec spatule intégrée, pour éviter de prendre directement le produit avec la main et de le souiller lors des applications successives.
  • Stabilité du produit entre 4 et 40 degrés
  • En action corrective, s’applique chaque jour en massage sur la zone atteinte pendant environ 2 semaines jusqu’à complète disparition des croûtes et des plaies
  • En préventif, s’applique deux fois par semaine sur les zones à risque

Un peu d’Histoire…

Au 19ème siècle, les maréchaux ferraient et soignaient un grand nombre de chevaux, ils étaient aidés dans leurs tâches par des apprentis, à qui ils remettaient, une fois par an, un pot d’onguent en guise de gratification. Les apprentis proposaient ainsi aux cochers de graisser les pieds de leurs chevaux contre une pièce. Hélas, le pot d’onguent se révélait souvent trop petit, et les apprentis avaient la tentation d’y adjoindre des graisses de mauvaise qualité, qui se révélaient néfastes et échauffaient la couronne.  Les cochers prirent donc l’habitude de spécifier aux apprentis de ne pas graisser la partie haute du sabot…

C’est ainsi qu’est née la célèbre polémique du « doit-on graisser ou non le sabot jusqu’en haut ? » Question qui ne se pose plus avec l’utilisation de bons produits. Voir le conseil de pro « Bien graisser les pieds de son cheval ».

Crevasse du paturon : les facteurs aggravants

La lumière joue un rôle important dans le développement des bactéries qui se développent dans les crevasses du paturon. Préserver les pieds de la lumière aide à la résolution du problème. Il ne faut cependant pas le faire sous forme d’un pansement ou d’une bande occlusive.